Les fortifications du XIIIème siècle

Les-remparts-Vouvant-(2)

Apportée en dot par Eustache Chabot, la seigneurie de Vouvant se retrouve, au XIIIème siècle, propriété de la famille Lusignan qui construit un nouveau château aujourd’hui lui aussi détruit, et édifie le grand mur d’enceinte. La citadelle est alors séparée du bourg fortifié par un fossé sec aujourd’hui comblé.

La Tour Mélusine datant de 1242, est la seule partie conservée du château fort des Lusignan. Les quelques vestiges restant de l’ancien château-fort ont été détruits au milieu du XIXème siècle et après enfouissement et nivellement, ont constitué l’actuelle place du Bail, utilisée en champ de foire jusqu’au milieu du XXème siècle. Elle offre de nos jours un cadre exceptionnel pour les manifestations du village.
Elle a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1927. Cette tour est originale pour l’époque de part sa hauteur exceptionnelle (45m par rapport au fossé) et sa forme circulaire.

La-tour-Melusine-Vouvant-(1)

La légende en attribue la construction à la fée Mélusine qui l’aurait bâtie en une nuit avec trois dornées de pierres et une goulée d’ève. L’intérieur comprend trois étages. Au Moyen Age, l’accès au premier étage se fait par une échelle mobile, retirée en cas de danger.

la-tour-Melusine-Vouvant1

Du sommet de la Tour, la vue panoramique nous aide à comprendre l’intérêt stratégique de l’implantation de cette cité.

On peut y accéder par un escalier. La clé de la porte se trouve à l’office de tourisme et au café Mélusine.

C’est au XIIIème siècle que Vouvant va s’entourer d’un système de défense comportant les remparts et une trentaine de tours. Les fortifications sont encore fort bien conservées tant sur le domaine public que privé.

Les remparts sont impressionnants côté Ouest mais moins hauts côté Sud où ils devaient avoir une double épaisseur. Ils sont longés par le chemin des Rangies, nom donné aux échelles utilisées par les assaillants.

HUPEL-Remparts-Vouvant-(1)
Les fortifications ont été classées à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1984.

La Tour Mélusine est désormais pourvue du blason et d’une flamme aux armoiries de Geoffroy de Lusignan (1150-1224), seigneur de Vouvant. Les remparts portent aussi le blason. Ce blason est burelé d’argent et d’azur, au lion contourné de gueules brochant sur le tout.

On accédait à la ville par trois portes. A l’est, la Porte aux Moynes à laquelle on accédait par le Pont Roman, la Porte Bouguerin située entre la Tour Mélusine et le château de la Recepte et enfin la Poterne. Seule cette dernière, située à l’Ouest, a été conservée et restaurée.

La-poterne-Vouvant